GENTLEMEN OF VERONA sortent leur nouvel album aujourd’hui!

Les 5 choses que vous devriez savoir sur….GENTLEMEN OF VERONA.

1. Le groupe se compose de la mezzo Debby Termonia, du guitariste Olivier Elen et du percussionniste Kristof Meeuwissen.

Fin 2013, c’était le calme avant la tempête pour les Gentlemen of Verona. Après avoir écumé pendant huit ans les clubs de garage rock d’Europe de l’Ouest, le groupe s’est mis en tête de passer à la vitesse supérieure. Mais il fallait d’abord trouver un nouveau son, une nouvelle direction musicale. Pendant deux ans, ses musiciens ont passé leur temps à répéter et à se remettre en question. Ils sont passés de cinq à trois. « Nous en avions assez des limites du garage rock », se rappelle aujourd’hui le guitariste Olivier Elen. « Nos intentions musicales allaient beaucoup plus loin et nous voulions réaliser un album qui nous ressemble complètement. » Ainsi est né « Soundtrack to a Movie That Never Was ». Pas de pur garage rock cette fois, mais une série de chansons et de riffs de guitare qui lorgnent les mélodies des Beach Boys, qui évoquent l’atmosphère rétro des classiques du western et l’impact émotionnel du répertoire lyrique.

2. WARREN ELLIS (le violoniste de Nick Cave and the Bad Seeds) a suivi l’enregistrement du dernier album de Gentlemen of Verona.

Pour l’enregistrement de ce nouvel album, les Gentlemen of Verona ont cherché un producteur à la hauteur. Le choix s’est porté sur WARREN ELLIS, le violoniste, guitariste et génie musical de Nick Cave and the Bad Seeds, de Grinderman et Dirty Three. « Nous avons envoyé un mail à Warren. Depuis l’Australie, il nous a répondu le jour même par sms ! Il était en tournée avec Nick Cave, mais nous aider l’intéressait », explique Debby Termonia, la chanteuse du groupe. « Un mois plus tard, il nous a appelés le plus simplement du monde. Il était très sympa et a pris une demi-heure de son temps pour sonder la direction dans laquelle nous voulions nous engager. » Très pris par l’enregistrement des morceaux de Nick Cave et par ses tournées, Warren Ellis ne pouvais venir physiquement manipuler la table de mixage des Gentlemen of Verona. Ce qui ne l’a pas empêché de suivre à distance la succession de leurs prises. « Nous lui envoyions régulièrement les pistes et il nous renvoyait son opinion. ‘I like the rawness of it. And it sounds catchy too.’, nous a-t-il écrit. Après plusieurs mois d’échanges par mails interposés, il nous a dit un jour que, pour lui, tous les arrangements étaient en place. Quand il nous a écrit : ‘Your gonna make a great Gentlemen of Verona-record’, nous nous sommes sentis prêts à sortir notre disque. »

3. « Soundtrack to a Movie That Never Was » se présente comme la bande-son d’un film.

« Soundtrack to a Movie That Never Was » est une véritable bande-son. « Si on devait faire un film sur les Gentlemen of Verona, c’en serait la musique », sourit le batteur Kristof Meeuwissen. « Les paroles, les mélodies et les sons sont truffés de références à des personnages, des faits, des objets qui nous sont fascinés et qui nous ont façonnés. » Les sons bruts de la guitar de Link Wray, par exemple, « Opéra Tristesse » de Lars Dalvikson, le mystère fascinant de l’Agrippa Code, l’écriture démoniaque de Charles Manson, les westerns spaghetti et… les leçons de danses modernes des seventies.

4. Il a été enregistré dans les mêmes conditions que dans les sixties.

Pour l’enregistrement de « Soundtrack to a Movie That Never Was », les Gentlemen of Verona ont reproduit les techniques d’enregistrement des années ’60. « L’énergie rock des vieux vinyles est fantastique », reprend Debby Termonia. « Et cela vient du live et du nombre très restraint de micros avec une couleur incomparable. Nous avons reproduit ces conditions d’enregistrement et trouvé le son que nous recherchions depuis longtemps. Tout a été réalisé live avec un minimum de doublage. La sensation de dynamique est manifeste. »

5. Gentlemen of Verona est le premier groupe belge a avoir foulé la scène du club des Doors à Los Angeles – le mythique Whisky A Go Go.

Les Gentlemen of Verona ont déjà tourné partout en Belgique, aux Pays- Bas, en France, en Angleterre et au Danemark. En 2013, c’est le premier groupe belge a avoir foulé la scène légendaire du Whiskey A Go Go, à Los Angeles. Les Doors y jouaient à domicile et quantité de stars internationals y ont fait leurs débuts. La conclusion inoubliable d’une tournée de sept jours dans les clubs de Californie.

Le premier single est ‘Dance Skills are Easy’ (Nod Your Head). Pour cette chanson, le groupe a composé un morceau de musique avec les mots d’un manuel ‘Dance Moderne’ des années ‘60. Pour le video-clip le groupe a utilisé des images d’un vieux film érotique. Regardez la video ici.

‘Soundtrack To A Movie That Never Was’  sort aujourd’hui via une distribution N.E.W.S.

Live
16/03  Monk- Bruxelles
25/03  Taverne du Théatre – La Louvière
05/05  Café Central -Bruxelles

www.gentlemenofverona.com
www.facebook.com/gentlemenofverona